Vocation

La vocation, c’est quoi ?

La vocation peut-être comprise comme une aptitude, par exemple pour des études, pour un travail, pour un métier, c’est de l’ordre de l’activité. Ou bien elle peut signifier un gendre de vie, de l’ordre de l’être. D’autres parlent d’une vocation professionnelle et d’une vocation particulière à un état de vie.

Selon le Petit Larousse la vocation est :

Un penchant ou aptitude spéciale pour un genre de vie, une activité…

Un mouvement intérieur par lequel une personne se sent appelée au sacerdoce ou à la vie religieuse

La racine latine du mot Vocation «vocare», peut nous aider à comprendre son sens, elle signifie : «appeler». La vocation dans un sens religieux est donc l’appel de Dieu adressé à une personne ou à un peuple.

Dans un des documents du Vatican II, on parle ainsi de la vocation de tout homme : « L’aspect le plus sublime de la dignité humaine se trouve dans cette vocation de l’homme à communier avec Dieu. » (GS 19&1). Et dans le Catéchisme de l’Eglise Catholique il est dit que : « L’homme est par nature et par vocation un être religieux. » (C.E.C. 44).

La vocation en 4 mots
En voici 4 traits tout simples et très parlants de la vocation.

  1. Appel
    Selon une étymologie, le mot “vocation” implique un appel qui rejoint l’individu au cœur de sa vie mais qui vient aussi à lui de plus loin que lui; cet appel est une interpellation qui vient de quelqu’un d’autre.
    Jésus appela ceux qu’il voulait (Marc 3,13).
  2. Mise à part de la condition commune
    La vocation implique un choix qui particularise, singularise, met à part de la condition ou de l’existence communes.
    Dans le Nouveau Testament, la première épître de Paul que l’on rencontre commence ainsi :
    « Paul, serviteur du Christ Jésus, appelé à être Apôtre, mis à part pour l’Évangile de Dieu, à tous les bien-aimés de Dieu qui sont à Rome. Cet Évangile, que Dieu avait promis d’avance par ses prophètes dans les saintes Écritures, concerne son Fils qui, selon la chair, est né de la descendance de David » (Rm 1,1-2).
  3. Mission
    Cette mise à part est associée, d’une façon ou d’une autre, à une tâche, à une mission que Dieu confie.
    « Maintenant donc, va ! Je t’envoie chez Pharaon : tu feras sortir d’Égypte mon peuple, les fils d’Israël. »(Exode 3,10).
  4. Moyens
    Le Seigneur nous assure des moyens pour accomplir cette mission.
    « Je suis avec toi. Et tel est le signe que c’est moi qui t’ai envoyé : quand tu auras fait sortir d’Égypte mon peuple, vous rendrez un culte à Dieu sur cette montagne. » (Exode 3,12).

Ai-je la vocation sacerdotale ou religieuse?

Critères de discernement ta vocation :

  • Les attitudes. Tu peux te demander : ai-je les attitudes pour la prêtrise ou la vie religieuse ?
  • Ton désir. Il faut vérifier au fond de toi-même si tu désires te consacrer à Dieu, si tu sens cet appel au plus profond de toi.
  • Un milieu pour que la vocation grandisse. Un milieu religieux, sain, avec des amis qui te soutiennent peut être d’une grande aide pour découvrir ta vocation.
  • L’avis de l’Eglise par l’intermédiaire d’un accompagnateur ou accompagnatrice. Il faut se faire accompagner pour vérifier la vérité de l’appel.
  • L’avis de Dieu, qu’on demande dans la prière et l’oraison. Seigneur, que veux-tu de moi ?

Si tu te poses des questions sur ta vocation dans l’Eglise, contacte-nous au : 4661447 / 54924443 , ou par email sdpjv@diocesepl.mu.