Zistwar Moris

L’Ile Maurice était connue des Arabes au 10ème siècle. Ils lui donnèrent le nom de “Diva Arobi”.

Découverte en 1505 par le navigateur portugais Don Pedro Mascarenna, elle fut baptisée “Ida do Cime” ou Ile du Cygne, peut-être en raison des Dodos, mais ne fut pas occupée par les Portugais.

En 1507 le navire commandé par Don Diego Fernandez Pereira découvrit l’Ile Maurice mais ne put débarquer à cause du mauvais temps.

En 1511, le pilote Domingos Fernandez fut le premier homme de l’histoire à réussir à débarquer à l’Ile Maurice.

Les hollandais s’intéressèrent à cette terre inoccupée et, en 1 598, lui donnèrent le nom de “Mauritius”.

C’est à cette date que l’Ile Maurice reçut ses premiers habitants: un petit groupe de colons Hollandais venant du Cap de Bonne Espérance. Ils l’occupèrent jusqu’en 1710, date à laquelle ils l’abandonnèrent définitivement, après y avoir introduit la canne à sucre et les cerfs, ils détruisirent aussi les Dodos.

A leur départ des bandes d’esclaves “marrons” restèrent dans l’île. De l’occupation hollandaise il reste le nom de Flacq, un des principaux districts de l’île, le nom de Pieter Both attaché à une petite montagne curieusement surmontée d’un gros rocher, et le nom actuel cille Maurice donné en l’honneur du Prince Maurice de Nassau, Stathouder de Hollande.

Le 20 Septembre 1715, le capitaine du “Chasseur”, Guillaume Dufresne d’Arsel, prit possession de l’île abandonnée au nom du roi de France et lui donna le nom de l’Isle de France.

L’occupation française clora jusqu’en 1810 marquée par la forte personnalité du gouverneur français, Mahé de Labourdonnais qui développa considérablement cette colonie.

La présence française à l’île Maurice est toujours vivante malgré la prise de l’île en 1810 par les anglais. Ceux-ci la rebaptisèrent et lui rendirent son nom hollandais – “Mauritius”.

Le traité de capitulation signé par le général français Decaën, alors gouverneur de l’île, était favorable aux colons français qui conservaient le droit de garder leurs coutumes, leurs traditions, leur langue, et leur religion. Les britanniques respectèrent scrupuleusement leurs engagements.

On leur doit l’abolition de l’esclavage en 1835 et le développement de l’agriculture, notamment de la canne à sucre. Au début du XXème siècle, l’aspiration des classes laborieuses à des meilleures conditions de vie suscita le dévouement et l’action politique de grands mauriciens au service du peuple.

L’Ile Maurice obtint son indépendance le 12 Mars 1968. Sa constitution est modelée sur celle de Westminster, l’exercice du pouvoir revenant au Premier Ministre et à son cabinet. L’Ile Maurice accéda au statut de République le 12 Mars 1992 au sein du Commonwealth.